Home > Consulate-General Event
Conférence de Presse du 18 septembre 2007

2007-09-18
Dans l'après-midi du 18 septembre 2007, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Jiang Yu a tenu une conférence de presse et répondu aux questions concernant, entre autres, les pourparlers à six, les relations sino-indiennes, le dossier nucléaire iranien, la question du Darfour et le changement climatique. Jiang Yu : Chers amis, bonjour. D'abord, j'ai deux nouvelles à vous annoncer. Sur l'invitation du Vice-Président Zeng Qinghong, la Vice-Présidente de la République sud-africaine Phumzile Mambo-Ngcucka effectuera du 23 au 26 septembre une visite officielle en Chine. Durant sa visite, elle présidera ensemble avec le Vice-Président Zeng Qinghong la 3e session plénière de la Commission bilatérale Chine-Afrique du Sud. Sur l'invitation du Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'Etat Zeng Peiyan, le Vice-Premier Ministre de la Nouvelle-Zélande et Ministre des Finances et de la Formation supérieure Dr Michael Cullen effectuera une visite officielle en Chine du 23 au 26 septembre. Maintenant, je suis prête à répondre à vos questions. Q : Pourquoi la réunion des pourparlers à six prévue pour le 19 septembre a été reportée? Est-ce que vous avez déjà fixé une autre date ? R : Nous sommes maintenant en consultations avec les autres parties concernées sur la date de la prochaine réunion. Nous vous en informerons lorsqu'elle aura été fixée. Q : Selon des reportages, la Chine et la République démocratique du Congo ont signé un accord de prêt. Veuillez le confirmer et nous donner des précisions là-dessus. R : Nous sommes en train de le vérifier auprès des services compétents. Nous vous en donnerons une réponse dès que nous aurons obtenu des informations exactes. Q : La Chancelière allemande Angela Merkel recevra le Dalaï-lama. Quelle est la réaction de la partie chinoise à ce sujet ? Où en est le dialogue entre le gouvernement chinois et le Dalaï-lama ? R : La position du gouvernement chinois sur la question du Dalaï-lama est claire. Le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois depuis l'antiquité et la question du Tibet relève des affaires intérieures de la Chine. Le Dalaï-lama n'est en rien un simple religieux, mais un exilé politique qui, sous le couvert de la religion, se livre depuis longtemps à des activités sécessionnistes aux dépens de l'unité nationale. La partie chinoise s'oppose résolument et constamment à ce que les personnalités officielles de tout pays prennent contact avec le Dalaï-lama sous quelque nom ou forme que ce soit. La partie chinoise exige que la partie allemande, en tenant compte de l'intérêt général des relations sino-allemandes et des intérêts fondamentaux des peuples des deux pays, n'autorise pas la visite du Dalaï-lama en Allemagne, et que les personnalités officielles allemandes ne prennent aucun contact avec ce dernier sous quelque forme que ce soit, et tout cela pour ne pas compromettre les relations sino-allemandes. Q : Selon des reportages, le chef de la délégation américaine aux pourparlers à six Christopher Hill effectuerait une visite en Chine la semaine prochaine. Est-ce pour participer aux pourparlers à six ? R : Vous devez poser cette question à M. Hill. La date et la durée des réunions des pourparlers à six sont déterminées par les différentes parties à travers des consultations. La partie chinoise estime nécessaire de tenir à un moment approprié la prochaine étape des pourparlers. Actuellement, nous sommes en train de voir avec les autres parties concernées le programme de la réunion. Q : Selon les reportages de médias indiens, le Ministre indien des Affaires étrangères Pranab Mukherjee a récemment indiqué dans son discours que la Chine occupait une place importante dans la « look east policy » de l'Inde, que l'Inde continuerait à œuvrer au règlement des divergences entre les deux pays à travers un dialogue d'égal à égal et qu'il avait lui-même la certitude qu'il existait un espace amplement suffisant pour le développement partagé des deux pays. Quels sont vos commentaires à ce sujet ? S'agissant de la question de frontière sino-indienne, quand aura lieu la prochaine rencontre entre les représentants spéciaux des deux côtés ? R : Nous avons pris note de la position exprimée par le Ministre Mukherjee, et nous l'apprécions beaucoup. La partie chinoise entend travailler en commun avec la partie indienne pour faire progresser sans cesse le partenariat de coopération stratégique sino-indien. En ce qui concerne la rencontre entre les représentants spéciaux chinois et indien chargés de la question de frontière, à l'invitation de M. Dai Bingguo, Vice-Ministre des Affaires étrangères et Représentant spécial de la partie chinoise, le Représentant spécial de la partie indienne Narayanan sera en Chine du 24 au 26 septembre pour la 11e rencontre à ce sujet. La partie chinoise entend œuvrer ensemble avec la partie indienne pour trouver, conformément au principe politique directeur défini par les dirigeants des deux pays et par voie de consultations amicales, une solution juste, rationnelle et acceptable pour toutes les deux parties. Q : Le 10e tour des consultations entre la Chine et le Japon sur la question de la Mer de Chine orientale aura lieu le 21 septembre à Beijing. La partie chinoise est toujours d'avis que cette question doit être réglée en vertu du principe du prolongement naturel du plateau continental. Est-ce qu'elle poursuivra ce principe ? Par ailleurs, où se trouve exactement « la zone maritime incontestée » évoquée par la partie chinoise et quelles sont les limites de la zone contestée ? R : Les parties chinoise et japonaise ont décidé d'un commun accord de tenir, dans la 3e décade du mois de septembre à Beijing, le 10e tour des consultations sur la question de la Mer de Chine orientale. La date exacte des réunions est encore en discussion entre les deux parties. La partie chinoise continuera à adopter, conformément au consensus réalisé par les dirigeants des deux pays, une attitude positive et pragmatique pour maintenir l'élan favorable des consultations engagées. Nous entendons travailler ensemble avec la partie japonaise pour aller l'un au devant de l'autre. Q : Selon certains reportages, l'ajournement de la prochaine réunion des pourparlers à six est dû au retard pris dans la fourniture de fioul par la Chine à la RPDC. Veuillez le confirmer. R : Le projet de fourniture par la Chine de 50 000 tonnes de fioul à la RPDC est en cours de réalisation. Le premier bateau transportant du fioul est déjà arrivé au Port de Nampo en RPDC le 16 septembre. Q : La 2e Réunion de haut niveau sur le Darfour aura lieu prochainement à New York. Qui la partie chinoise enverra-t-elle à cette réunion ? Quelles sont les idées qu'il exprimera à cette occasion ? R : Le Ministre assistant des Affaires étrangères Zhai Jun conduira une délégation à la 2e Réunion de haut niveau sur le Darfour, qui se tiendra le 21 septembre à New York pour débattre notamment le processus politique, les opérations de maintien de la paix, la situation sécuritaire et humanitaire et la question du développement et de la reconstruction dans la région du Darfour. La partie chinoise préconise toujours qu'il faut respecter la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale du Soudan, trouver une solution politique à la question du Darfour par voie de consultations et de dialogue d'égal à égal, mettre pleinement en valeur le rôle du canal principal qu'est le mécanisme tripartite réunissant l'Union Africaine, les Nations Unies et le gouvernement soudanais, faire avancer de façon équilibrée les opérations de maintien de la paix et le processus politique, et aider le Soudan à améliorer la situation humanitaire et sécuritaire et à assurer la reconstruction et le développement au Darfour afin d'y réaliser le plus tôt possible la paix. Q : Sur l'invitation du Ministère chinois des Affaires étrangères, le Vice-Ministre des Affaires étrangères de la RPDC Kim Yong Il est arrivé aujourd'hui à Beijing pour une visite officielle. Quel est l'objectif de cette visite ? R : La visite en Chine de M. Kim Yong Il s'inscrit dans le programme d'échanges entre les Ministères des Affaires étrangères des deux pays. Il sera reçu par le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi et le Vice-Ministre des Affaires étrangères Wu Dawei. A part Beijing, M. Kim Yong Il et sa délégation visiteront encore d'autres provinces de la Chine. Q : Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a averti dimanche dernier que la communauté internationale devrait se préparer au pire face au refus par l'Iran d'abandonner son programme nucléaire, c'est-à-dire à une éventuelle guerre avec ce dernier, et qu'il serait extrêmement dangereux pour le monde entier si l'Iran dispose de l'arme nucléaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxième question : les Nations Unies convoqueront le 24 septembre une réunion de haut niveau sur le changement climatique. Qui représentera la Chine à cette réunion et quelles seront les idées que la Chine exprimera à cette occasion? R : S'agissant de votre première question, nous estimons que le règlement pacifique de la question nucléaire iranienne par voie de négociations reste la meilleure option, car cela correspond aux intérêts communs de la communauté internationale. La partie chinoise préconise depuis toujours que les pays du monde doivent se respecter mutuellement et accroître leur confiance réciproque et réduire leurs différends à travers des consultations et le dialogue. Nous sommes contre la menace par la force dans les affaires internationales. Pour répondre à votre deuxième question, la partie chinoise soutient la convocation par le Secrétaire général de l'ONU d'une réunion de haut niveau sur le changement climatique en marge de la session annuelle de l'Assemblée générale des Nations Unies. Le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi participera à cette réunion et y fera une intervention. Nous sommes d'avis qu'il faut s'en tenir à une approche multilatérale et faire jouer pleinement le rôle des Nations Unies pour faire face à la question du changement climatique et à d'autres dossiers internationaux. Il s'agit là aussi d'un consensus de toute la communauté internationale. Nous sommes convaincus que cette réunion permettra de renforcer les échanges et la coopération entre les différents pays sur la question du changement climatique et de faire avancer la coopération et les négociations internationales en la matière. Q : Vous avez dit tout à l'heure qu'un bateau transportant du fioul est arrivé le 16 septembre au Port de Nampo en RPDC. Il s'agit là de l'ensemble du fioul fourni par la Chine à la RPDC ? R : Le premier bateau transportant du fioul est déjà arrivé au Port de Nampo en RPDC le 16 septembre. A ma connaissance, le reste arrivera bientôt. Q : Le Vice-Ministre des Affaires étrangères de la RPDC est-il venu pour fixer la date de la prochaine réunion des pourparlers à six ? R : Comme je vous l'ai dit tout à l'heure, la visite en Chine du Vice-Ministre Kim Yong Il s'inscrit dans le programme d'échanges entre les Ministères des Affaires étrangères des deux pays. Q : Actuellement, le représentant spécial du gouvernement indien Menon est en visite en Chine. Pourriez-vous donner quelques précisions là-dessus ? R : Actuellement, le représentant spécial du gouvernement indien Menon est en visite à Beijing. Ce matin, il a été reçu par le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi et s'est entretenu avec le Vice-Ministre des Affaires étrangères He Yafei. Les deux parties ont procédé, à ces occasions, à des échanges de vues sur les relations bilatérales et d'autres questions internationales et régionales d'intérêt commun. Elles ont hautement apprécié les relations bilatérales, se sont dites satisfaites des résultats obtenus dans la coopération sino-indienne sur tous les plans, et ont exprimé leur intention de continuer à renforcer leur concertation et coordination dans tous les domaines et sur les grands dossiers internationaux et régionaux, afin de promouvoir le développement en profondeur du partenariat de coopération stratégique sino-indien. Q : Encore une question sur le transport du fioul à la RPDC. Combien de temps la Chine aura-t-elle besoin pour transporter l'ensemble du fioul à la RPDC ? R : J'espère que je pourrai répondre à votre question. Le projet de fourniture de fioul est en cours de réalisation et nous espérons aussi qu'il sera accompli au plus tôt. Si vous n'avez plus de questions, j'ai encore une annonce à faire. L'Ambassadeur Liu Guijin, Représentant spécial du gouvernement chinois pour la question du Darfour, donnera ici même à trois heures et demie un briefing sur sa récente visite aux Etats-Unis et aux Nations Unies. Vous serez tous les bienvenus. Je vous remercie d'être venus à cette conférence de presse!
<Suggest to a friend>
  <Print>